DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les scandales internes parasitent les élections européennes

Vous lisez:

Les scandales internes parasitent les élections européennes

Taille du texte Aa Aa

On demande aux Britanniques de s’exprimer sur l’Europe, mais c’est la politique nationale qui occupe les esprits en cette journée d‘élections européennes et locales. Il faut dire que les déboires du Premier ministre Gordon Brown, et de son gouvernement, tiennent la vedette. A cause du scandale des notes de frais, quatre ministres sont sur le départ.

Et cela va peser lourd, surtout pour le Labour, dont Harriet Harman est une responsable :“Ce sont d’importantes élections, alors j’espère qu’il va y avoir une participation importante, il y a beaucoup de gens, en colère à cause des notes de frais, qui ne voteront pas. Il faut qu’ils soient sûrs que nous sommes sur le chemin de la résolution de ces problèmes d’abus.”

Les travaillistes ne peuvent guère compter que sur 16% des intentions de vote, ce qui les relèguerait en troisième position. Ils seraient nettement devancés par le parti de David Cameron, les Tories, avec 26% des voix, mais aussi par un parti qui préconise la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, l’UKIP, crédité de 18% des intentions de vote. Les libéraux-démocrates talonnent le Labour. Le parti d’extrême droite BNP pourrait pour la première fois décrocher des sièges aux européennes. Ce matin, la presse se faisait l‘écho des appels à la démission de Gordon Brown jusque dans son propre parti. Dans les bureaux de vote ici, c’est le destin du Premier ministre qui se joue, plus que celui de l’Europe.