DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le front anti-Barroso s'organise

Vous lisez:

Le front anti-Barroso s'organise

Taille du texte Aa Aa

Même battus à plate couture, les socialistes européens n’ont pas dit leur dernier mot. Leur prochain cheval de bataille : empêcher la reconduction de José Manuel Barroso à la tête de la Commission. Ils seraient en discussions avec le groupe des démocrates libéraux européens pour lui trouver un challenger. En coulisses, on parle du libéral Guy Verhofstadt, l’ancien Premier ministre belge :

“Jusqu‘à présent, ce qui manque c’est une stratégie claire pour combattre la crise économique et financière, et c’est la grande question pour le prochain Parlement européen. Est-ce que la Commission européenne peut apporter une stratégie unique et crédible face à la crise économique et financière ? Pour nous, les Libéraux, c’est ce qui importe le plus, ce sur quoi nous évaluerons la prochaine coalition au Parlement européen”, expliquait Guy Verhofstadt au micro d’euronews dimanche soir, à l’issue du scrutin européen. Autre acteur clé du front anti-Barroso, le chef de file des Verts européens. Daniel Cohn-Bendit, qui a été réélu eurodéputé, en France cette fois, et qui appelle Paris faire barrage : “Il y a une majorité de Français qui se sont exprimés contre Monsieur Barroso. Je demande à la France, au Conseil européen, de voter contre Monsieur Barroso, respectant ce qui a été dit dans cette campagne”, a martelé le chef de groupe des Verts. La Gauche unitaire européenne et les régionalistes pourraient se rallier aux opposants à Barroso, mais rien ne dit que l’adversaire choisi fédèrera une majorité au Parlement européen.