DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Italie n'en aurait toujours pas fini avec les Brigades rouges

Vous lisez:

L'Italie n'en aurait toujours pas fini avec les Brigades rouges

L'Italie n'en aurait toujours pas fini avec les Brigades rouges
Taille du texte Aa Aa

Le G8, qui était prévu initialement à la Maddalena en Sardaigne, aurait même été dans le collimateur du groupe armé qui a jadis semé la terreur en Italie. La police antiterroriste italienne a annoncé l’arrestation aujourd’hui et hier à Rome et à Gênes de 6 personnes. Parmi elles, figurent un ancien membre des Brigades rouges. Des armes ont également été saisies ainsi que les plans du système de vidéo-surveillance du sommet.

Lamberto Giannini, chef de la police antiterroriste : “Selon des écoutes téléphoniques datant d’il y a quelques mois quand le sommet était prévu à Maddelena, il ne s’agissait pas d’un vrai projet d’attentat mais plus d’une possibilité de contourner le système de sécurité.” Le chef du gouvernement italien a décidé de transférer le sommet du G8 en juillet à l’Aquila, après le tremblement de terre qui a secoué la ville et sa région. Ces dernières années, la police a arrêté des membres ou chefs se revendiquant des nouvelles brigades rouges, notamment Nadia Lioce en 2003. Une quinzaine de militants ont également été arrêtés en 2007 à Milan.