DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France va sans doute monnayer son soutien plein et entier à Barroso

Vous lisez:

La France va sans doute monnayer son soutien plein et entier à Barroso

Taille du texte Aa Aa

Si Nicolas Sarkozy soutient officiellement la candidature de José Manuel Barroso, la précipitation ne lui dit rien qui vaille. La France évoque des réserves juridiques, en clair, elle préfèrerait attendre le vote des Irlandais sur le Traité de Lisbonne à l’automne, et son éventuelle entrée en vigueur. Dans le cas contraire, le soutien français aura un prix, comme l’explique l’analyste Marco Incerti:

“Je pense que cela fait partie du jeu politique. Il y a beaucoup de tractations qui s’engagent. Monsieur Sarkozy exigera très certainement une contrepartie si il cède sur les détails juridiques. Et je pense que ce sera l’occasion pour lui de faire monter les enchères pour obtenir certaines concessions, peut-être un porte-feuille qui l’intéresse tout particulièrement pour le futur commissaire français.” Le favori, le voici, Michel Barnier, ministre de l’Agriculture élu eurodéputé en Ile-de-France. Il a déjà été commissaire européen et Paris vise pour lui le porte-feuille du Marché intérieur, stratégique pour la régulation. Quant à savoir si c’est le Traité de Nice ou de Lisbonne qui s’appliquera au moment de valider la nouvelle Commission, la question n’est pas des moindres. Avec Nice, la majorité simple des présents suffit au Parlement européen, tandis qu’avec Lisbonne, c’est la majorité absolue des 736 députés qui est nécessaire.