DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveaux affrontements entre la police et les opposants à Téhéran

Vous lisez:

Nouveaux affrontements entre la police et les opposants à Téhéran

Taille du texte Aa Aa

La capitale iranienne théâtre de violences post-électorales depuis hier. Selon des témoins, de nouveaux heurts ont opposé ce dimanche matin la police et les manifestants de l’opposition. Des émeutes en réaction à la victoire contestée de Mahmoud Ahmadinejad.

La tension politique est plus forte que jamais, d’autant qu’on a appris l’arrestation dans la nuit d’une centaine de militants réformateurs. Ils ont été ensuite remis en liberté. Tous avaient apporté leur soutien à Mir Hossein Moussavi. D’ailleurs, certaines sources affirment que l’ancien Premier ministre aurait été assigné à résidence. Face aux dégâts dans le centre-ville, cet habitant de Téhéran se désole. “A mon avis, dit-il, les gens auraient pu manifester avec des banderoles, mais pas en cassant tout. J’en ai vu qui ont mis le feu à des banques. C’est ce qu’on voit quand les gens sont désespérés. Mais dans ces cas-là, il y a toujours des dérapages.” Les résultats officiels de la présidentielle donnent Mahmoud Ahmadinejad vainqueur, avec plus de 62% des voix, contre 33% à Mir Hossein Moussavi. L’ampleur de cet écart a surpris l’opposition qui s’attendait à un vote beaucoup plus serré. D’où les suspicions de fraudes. Ce samedi, des milliers de militants de Moussavi sont descendus dans les rues de la capitale pour déverser leur frustration et leur colère. Ce qui a donné lieu à des affrontements violents avec la police. Ce dimanche après-midi, une contre-manifestation est organisée, à l’appel des partisans de Mahmoud Ahmadinejad.