DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colons israéliens et palestiniens de Ramallah réagissent après le discours de Benjamin Netanyahu

Vous lisez:

Colons israéliens et palestiniens de Ramallah réagissent après le discours de Benjamin Netanyahu

Taille du texte Aa Aa

Le 4 juin au Caire, Barack Obama prononce son discours de réconciliation avec le monde musulman. Le président des Etats-Unis presse Israel d’accepter le principe de “deux Etats pour deux peuples” et appelle au gel total de la colonisation en Cisjordanie.

“Qu’il n’y ait aucun doute, la situation du peuple palestinien est intolérable. L’Amérique ne tournera pas le dos à l’aspiration légitime des Palestiniens à la dignité, et à disposer de leur propre Etat… Les Etats-Unis n’acceptent pas la poursuite de la colonisation par Israel….” A ces pressions américaines exceptionnelles, le Premier ministre israélien a répondu hier. Il accepte un Etat palestinien, mais démilitarisé, et sous réserve qu’Israel soit reconnu comme l’Etat du peuple juif, avec Jérusalem comme capitale indivisible. Chez les colons israéliens, l’accueil est favorable. “Ce qu’a dit le Premier ministre, c‘était bien, mais pas tout à fait exact, dit cette femme : il y a d’autres choses à faire que dire aux Etats-Unis : nous ferons comme vous voulez… Nous ferons à notre façon, parce que nous sommes israéliens, nous ne sommes pas ici à cause de l’holocauste, nous sommes ici parce que nous sommes juifs…” Benjamin Netanyahu n’a pas cèdé à la deuxième exigence de son allié américain : le gel de la colonisation. Il se garde le droit de la développer pour permettre une “croissance naturelle”. En Cisjordanie, il y a déjà près de 290 000 Israéliens. À Ramallah, les réactions sont vives : “C’est comme un voleur qui veut que vous acceptiez tout ce qu’il vous a volé, sans rien en retour… C’est comme ça, il n’y a de loi dans le monde que pour les plus forts ….“estime cet homme”. “On refuse son discours, ajoute cette palestinienne . Il ne nous donne pas ce qu’on veut, on veut le retour des réfugiés, leur droit au retour, et que Jérusalem nous soit rendu.” Netanyahu assure que les Palestiniens renoncent au retour des réfugiés expulsés en 1948, et à leur réinstallation à l’intérieur des frontières actuelles d’Israel.