DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington salue le pas en avant réalisé par l'Etat hébreu

Vous lisez:

Washington salue le pas en avant réalisé par l'Etat hébreu

Taille du texte Aa Aa

Dimanche, le chef du gouvernement israélien a répondu au discours du Caire du président Barack Obama. Et pour la première fois, Benjamin Netanyahu a accepté le principe d’un Etat palestinien. Soumis à de fortes pressions internationales, le Premier ministre israélien est allé dans le sens de la Maison blanche, mais sous conditions. Il exige la démilitarisation du futur Etat palestinien et la reconnaissance d’Israël comme Etat du peuple juif par la direction palestinienne. Il a aussi refusé le gel du développement naturel des colonies en Cisjordanie. Quant au retour des réfugiés palestiniens, il l’a exclu, allant à l’encontre de l’administration américaine.

Netanyahu a donc répondu à une seule des exigences de Barack Obama. L’Autorité palestinienne l’a aussitôt accusé de saper les efforts de paix. Le négociateur palestinien Saeb Erekat a exhorté Obama à réagir: “Il peut traiter Israël comme un Etat au-dessus des lois, appliquer le deux poids, deux mesures, ou il peut obliger le gouvernement israélien à s’en tenir aux engagements de la feuille de route. Une solution à deux Etats selon les frontières de 67 et l’arrêt du développement de la colonisation.” Netanyahu a aussi fait savoir que Jérusalem, autre point clef des négociations de paix, devait être la capitale indivisible d’Israël. Il a par ailleurs invité l’Autorité palestinienne à vaincre le Hamas, seul maître de la Bande de Gaza depuis juin 2007.