DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A l'étranger, les couleurs du camp de Moussavi s'affichent

Vous lisez:

A l'étranger, les couleurs du camp de Moussavi s'affichent

Taille du texte Aa Aa

Le vert s’est affiché jusqu’au sein de l‘équipe nationale iranienne. A Séoul, certains joueurs portaient ce mercredi des bracelets verts lors d’un match comptant pour les qualifications au Mondial-2010 et opposant l’Iran à la Corée du Sud.

“Les Iraniens sont restés calmes pendant 30 ans. Ils ont été enfermés et leur voix n’a été entendue nulle part. Mais à présent il est temps qu’elle soit entendue à travers le monde entier, indiquait une manifestante iranienne à l’extérieur du stade. Des Iraniens expatriés ont également manifesté contre le pouvoir iranien en Europe, notamment en Suisse, à Genève devant le siège des Nations unies. Parmi eux, une femme qui dit avoir été emprisonnée et torturée dans les années 80 en Iran. A Rome, hier, c’est devant l’ambassade iranienne que des voix se sont élevées contre le président Mahmoud Ahmadinejad. “Ahmadinejad ne nous représente pas du tout, ni dans ces discours, ni dans son extrémisme islamique, lançait une étudiante iranienne. L’Iran est un pays islamique, mais il n’est pas extrémiste. Vous voyez ces gens, et bien ils sont pareils en Iran. Alors, Ahmadinejad ne nous représente pas.” “Liberté”, “non à la dictature”, “non au coup d‘état” : les revendications du camp des opposants à Téhéran se reflètent dans les protestations de ces Iraniens expatriés.