DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La colère des rescapés de L'Aquila

Vous lisez:

La colère des rescapés de L'Aquila

Taille du texte Aa Aa

“Quelle honte”, voilà ce que crient ces rescapés du tremblement de terre de L’Aquila. Plus de deux mois après le séisme, un millier de personnes s’est rendu à Rome, devant le Parlement pour protester contre la lenteur des travaux de reconstruction, au moment même où la Chambre des députés devait voter des mesures d’aide pour la capitale des Abruzzes.

“Face aux promesses non tenues, face à cette gestion scandaleuse des secours, les habitants de L’Aquila, qui sont des gens très patients, ne peuvent faire autrement que de réclamer transparence, reconstruction et participation de la population aux choix qui concernent leurs vies”, explique Ettore Di Cesare, membre de l’Association des victimes du séisme. Le séisme du 6 avril a fait près de 300 morts et 60 000 sans-abris. L’Aquila, épicentre du drame, accueillera le G8 du 8 au 10 juillet prochain. Certains rescapés dénoncent l’instrumentalisation de leur douleur. “Moi, le G8, comme institution, normalement j’en ai rien à faire”, dit Roberto Gioni. “Mais, dans ce cas précis, je me sens concerné parce que j’ai vu dans ma ville que les routes d’accès au G8, ils sont en train de les refaire, mais la mise en sécurité des grands édifices du centre historique de L’Aquila, ils ne s’en occupent pas”. Silvio Berlusconi avait invité les victimes à prendre la situation comme “un week-end au camping” et avait salué leur force et leur gentilesse. “Nous ne sommes pas stupides” pour autant, ont répondu les manifestants au président du Conseil italien.