DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre turc veut couper court aux rumeurs de complot

Vous lisez:

Le Premier ministre turc veut couper court aux rumeurs de complot

Taille du texte Aa Aa

Recep Tayyip Erdogan pense que son parti, l’AKP, est la cible d’un plan de déstabilisation, orchestré par des militaires. La justice a été saisie ce mardi afin qu’une enquête soit menée.

Ces derniers mois, plusieurs officiers ou ex-officiers ont déjà été arrêtés. Ils sont suspectés d’appartenir à une organisation clandestine Ergenekon. Les autorités estiment que cette organisation avait pour but de renverser le gouvernement. L’affaire a pris une nouvelle tournure il y a quelques jours. Un journal a publié des informations indiquant qu’un complot était en train de se tramer, avec des actions prévues pour discréditer le parti au pouvoir, l’AKP, afin de l’affaiblir. Le Premier ministre a reçu en audience ce mardi le chef d’Etat-major de l’armée pour avoir des explications, savoir ce qui se fomente dans les rangs des militaires. “Rien à signaler”, répond-on du côté de l’armée. Pas sûr que cela suffise à aplanir les tensions entre l’exécutif et les militaires. En Turquie, l’armée se veut la garante de la laïcité de l’Etat. Or, avec l’arrivée au pouvoir en 2002 de l’AKP, un parti issu de la mouvance islamiste, certains militaires considèrent que la laïcité est menacée.