DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les étudiants au coeur des protestations en Iran

Vous lisez:

Les étudiants au coeur des protestations en Iran

Taille du texte Aa Aa

“Démission, démission! Coup d‘état du gouvernement!” Des images clandestines prises ce lundi. montrent les étudiants qui réclament le départ d’Ahmadinejad. Ils sont le fer de lance de la contestation, dénoncent les tentatives du pouvoir de les isoler.

“Ils ont coupé nos SMS, nos portables, ils ont attaqué notre université”, lance l’un d’entre eux à la foule. Et pourtant, ce sont eux, les étudiants qui, en 1979, en se révoltant contre le Shah Reza Pahlavi, avaient contribué à la victoire de la Révolution islamique. Cette Révolution islamique qui a porté aux pouvoir le régime des mollahs. Vingt ans plus tard, la déception des étudiants se transforme en protestation. En juillet 1999, deux ans après l‘élection du réformiste Mohamed Khatami, les étudiants perdent patience. Au lieu des réformes promises, la presse est à nouveau muselée. Après cinq jours de protestations le mouvement est durement réprimé. Mais les étudiants ne lâchent pas prise. En 2003, malgré la surveillance renforcée, ils descendent à nouveau dans la rue et réclament plus de liberté, des réformes. Mais le soutien explicite du reste de la société iranienne fait défaut. Elu président en 2005, Mahmoud Ahmadinejad va devenir la bête noire des étudiants. Certains osent même le siffler lors de son intervention à l’Université de Téhéran. Un événement étouffé par les médias officiels, mais révélateur de l’agacement de la jeunesse iranienne. Aujourd’hui, à la différence de 1999, les étudiants ne sont pas seuls à manifester. D’autres Iraniens plus âgés les ont rejoints. Beaucoup disent avoir voté Moussavi pour mettre fin au climat de répression sociale et d’isolement qui règnent depuis l’arrivée au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad.