DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Drone" de salon au Bourget

Vous lisez:

"Drone" de salon au Bourget

Taille du texte Aa Aa

A défaut du B787 Dreamliner de Boeing et de l’avion de transport millitaire A400M d’Airbus, excusés pour cause de retards; le salon aéronautique du Bourget près de Paris présente les acteurs d’un marché en pleine expansion, les drones : ces petits avions télécommandés, dont se servent beaucoup les militaires en tant de paix comme en période de conflit.

“Les clients se répartissent dans les applications de la sécurité industrielle civile comme la sécurité des pipelines, affirme Andreas Schiebel, le Pdg du constructeur du Camcopter, et dorénavant l’aspect militaire comme la sécurité des frontières et les opérations de reconnaissance et de surveillance”. En dépit de la crise économique, mondiale et les coupes franches effectuées dans les budgets de défense de pas mal de nations, les ventes de drones se maintiennent. “D’un côté nous avons la crise et de l’autre nous avons des dépenses concernant la défense qui sont des dépenses de long terme par nature, affirme Stafan Zoller, responsable du secteur défense et sécurité chez EADS; nous avons des délais de conception/ production assez longs qui peuvent aller pour un avion de combat sur des dizaines d’années, ce qui veut dire que la crise actuelle n’a pas d’impact sur ces cycles longs”. Excepté les drones, une des seules nouveautés du Salon du Bourget aura été la première présentation de l’avion régional russe le SuperJet 100 de Sukhoi. Pas de doute, derrière les apparences, la crise est bien là.