DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les langues des "escort girls" se délient en Italie

Vous lisez:

Les langues des "escort girls" se délient en Italie

Taille du texte Aa Aa

La polémique sur la vie privée du chef du gouvernement italien ne cesse de grandir. “Tempête sur les fêtes de Berlusconi”, titre ce jeudi l’un des grands quotidiens italiens. Cinq jeunes femmes ont désormais témoigné devant la justice, dont Patrizia D’Addario à l’origine du scandale. Elles affirment avoir été payées pour assister à des fêtes nocturnes dans deux résidences de Silvio Berlusconi, en Sardaigne et à Rome.

“Un homme qui depuis des décennies vit sans retenue, qui a des relations avec des personnes soupconnées d‘être liées à la mafia, commente un responsable d’un parti d’opposition, un homme qui a une vie personnelle controversée ne doit pas s’ étonner d‘être victime de chantages de toutes sortes”. Patrizia D’Addario est la première “escort girl” à avoir révélé s‘être rendue deux fois au domicile de Silvio Berlusconi à Rome pour 2.000 euros chaque visite. “Notre solidarité avec le chef du gouvernement est totale, réagit le ministre italien de la Défense. Nous rejetons ces tentatives de fouiller dans sa vie privée afin d’essayer de ternir l’image de l’Italie et de son gouvernement”. Une enquête est en cours contre le chef d’ entreprise qui aurait payé les “escort girls”. La femme de Silvio Berlusconi, elle, n’en est pas à un scandale près. Elle est déjà en instance de divorce.