DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle offensive de l'Eglise espagnole contre la libéralisation de l'avortement

Vous lisez:

Nouvelle offensive de l'Eglise espagnole contre la libéralisation de l'avortement

Taille du texte Aa Aa

En Espagne, l’Eglise catholique reprend le combat contre le projet du gouvernement de libéraliser l’avortement. Après la campagne affirmant que les animaux menacés sont mieux traités que les embryons humains, les évêques dénoncent “un texte pollué par une source empoisonnée d’immoralité et d’injustice.” D’après le porte-parole de la Conférence épiscopale Juan Antonio Martínez Camino, “en vertu de la doctrine de l’Eglise, aucun catholique cohérent avec sa foi ne pourra l’approuver ou voter en sa faveur.”

Cet appel lancé par l’Eglise aux députés passe mal au sein de la classe politique. Le porte-parole du parti socialiste, José Antonio Alonso, dénonce une forme d’ingérence: “les lois se font au Parlement, selon des critères politiques et dans le respect de la Constitution et pas selon des critères moraux. Dans la sphère privée, chacun a les convictions qu’il veut. Mais dans la vie publique, la seule morale possible, c’est celle de la Constitution.” Le projet de loi contesté dans la rue au début du printemps continue de susciter la controverse. Ce texte examiné au Parlement à la rentrée prévoit de légaliser l’avortement sans restriction jusqu‘à la 14ème semaine et d’autoriser les jeunes filles dès 16 ans à pratiquer une IVG sans l’accord des parents. Cette disposition est très impopulaire dans l’opinion.