DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les opposants bravent l'interdiction de manifester

Vous lisez:

Les opposants bravent l'interdiction de manifester

Taille du texte Aa Aa

Les partisans de Mirhossein Moussavi ne renoncent pas, malgré le danger. Toute la journée,  bravant l’interdiction des autorités, les opposants au président iranien ont crié à la fraude électorale dans les rues de Téhéran. Au moins un homme a été blessé par balle. Les manifestations étaient interdites sur la place de la révolution, et la police délogeait les opposants avec gaz lacrymogènes et canons à eaux. 
 
Les Iraniens ont manifesté en ordre dispersé, certains se sont repliés devant l’université. D’après des témoins, Un immeuble appartenant à des fidèles du président Ahmadinejad a été incendié. Des arrestations, il y en a eu par dizaines.
 
Et puis il y a eu aussi cet attentat, hautement symbolique, devant le mausolée du fondateur de la république islamique, l’ayatollah Khomeini.  Un  kamikaze s’est fait exploser, faisant deux morts et huit blessés, selon un nouveau bilan. Un attentat que ne manqueront pas de condamner la majorité des  Iraniens.  30 ans après le renversement du chah, ils continuent de vénérer l’ayatollah Khomeini.