DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce veut le retour à Athènes, des Marbres du Parthénon

Vous lisez:

La Grèce veut le retour à Athènes, des Marbres du Parthénon

Taille du texte Aa Aa

Les trésors de l’Acropole ont désormais leur écrin au pied du célèbre site antique d’Athènes: un musée inauguré ce samedi soir par des autorités grecques fières de cet espace de 14.000 mètres carré destiné à exposer les sculptures du Parthénon. Parmi elles, des originaux et des copies comme celles des fameux “marbres” de la frise ionique exposés au British Museum de Londres.

Depuis près de trente ans, la Grèce réclame leur retour. Pour le premier ministre grec Costas Karamanlis, il est désormais temps de l’obtenir: “le nouveau musée de l’Acropole symbolise l’arche qui réunit toutes les oeuvres qui ont fait le Parthénon depuis l’Antiquité, il représente l’expression vivante du pouvoir de la culture mondiale et il réclame la réunification des marbres du Parthénon, parce que les marbres du Parthénon n’ont un sens que dans leur totalité.”

Propriété britannique depuis 1803, ces “marbres” ont été reconstitués en plâtre. Une copie que le ministre grec de la Culture a complétée par un original comme pour revendiquer une nouvelle fois la réunification de l’oeuvre. Mais la bataille s’annonce rude. Le British Museum a dit souhaiter des discussions en vue d’un éventuel prêt réciproque, mais en aucun cas, permanent.