DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Commission baleinière internationale au chevet des grands cétacés

Vous lisez:

La Commission baleinière internationale au chevet des grands cétacés

Taille du texte Aa Aa

La chasse commerciale à la baleine a beau être interdite à travers le monde. Près de 2000 cétacés sont abattus chaque année par plusieurs pays. La Commission baleinière internationale compte bien les rappeler à la raison lors de sa réunion annuelle à partir d’aujourd’hui à Madère.

Mais la tâche sera difficile selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). D’après son directeur pour le programme baleines Patrick Ramage, “seuls trois pays tuent aujourd’hui, des baleines dans un but commercial: le Japon, l’Islande et la Norvège. Tous sont représentés à la Commission et vont tenter de poursuivre le développement de leurs activités en essayant d’obtenir de nouvelles autorisations. Dans le cas du Japon, poursuit-il, ils veulent obtenir l’autorisation des Etats, membres de la Commission, de chasser des baleines plus près de leurs côtes en plus des milliers qu’ils chassent déjà dans le Pacifique.” Alors que la Norvège et l’Islande pratiquent la chasse commerciale malgré le moratoire l’interdisant depuis 1986, le Japon lui, utilise l’une de ses clauses pour abattre des baleines selon des quotas précis dans un but scientifique. L’argument fait bondir les écologistes, les Japonais étant les principaux consommateurs de viande de baleine.