DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les ministres de la pêche de l'Union mettent le cap sur l'aquaculture


Le bureau de Bruxelles

Les ministres de la pêche de l'Union mettent le cap sur l'aquaculture

Il faut développer l’aquaculture. C’est le credo proclamé à Luxembourg ce mardi par les ministres de la pêche de l’Union. L’objectif est double : soulager les espèces sauvages surexploitées de poissons et crustacés et satisfaire un fort appétit des consommateurs qui oblige l’Union à importer en grandes quantités.

Les Etats membres demandent à la Commission de formuler des propositions concrètes d’ici la fin de l’année. La Chine représente à elle seule 70 % de la production aquacole mondiale. L’Europe doit donc défendre ses positions notamment la France avec ses élevages de huîtres et de moules mais aussi l’Espagne, l’Italie ou le Royaume-Uni. Le plan suscite déjà l’inquiétude des écologistes qui soulignent les effets négatifs de l’aquaculture sur les écosystèmes en raison notamment des déjections de poissons et de l’utilisation de produits chimiques.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Naissance d'un nouveau groupe conservateur eurosceptique au Parlement européen