DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour ses 60 ans, le Conseil de l'Europe s'offre une querelle intestine

Vous lisez:

Pour ses 60 ans, le Conseil de l'Europe s'offre une querelle intestine

Taille du texte Aa Aa

A 60 ans, le Conseil de l’Europe se serait bien passé de ce couac institutionnel. L’Assemblée parlementaire devait élire ce mardi le successeur de Terry Davis à la tête de l’organisation. Or l‘élection du secrétaire général a été annulée. La cause ? Un conflit avec l’autre organe du Conseil de l’Europe, le Comité des ministres, qui a écarté les deux candidats issus de l’Assemblée parlementaire. Samuel Zbogar, président du comité des ministres et ministre slovène des affaires étrangères a expliqué à la tribune :

“Le Comité des ministres a décidé et fait savoir qu’il examinerait toutes les candidatures proposées et qu’il retiendrait seulement celles qui remplissent parfaitement les critères de compétence, d’intégrité et de conformité.” Mais l’Assemblée fait de la résistance et invoque un problème de procédure pour réclamer la réintégration de ses candidats. L’un d’eux, le Belge Luc Van den Brande, livre son sentiment : “ Nous disons, quand nous allons faire les missions dans les 47 pays du Conseil, qu’il faut avoir des élections libres, qu’on doit pouvoir s’exprimer, pouvoir faire un choix. En l’occurrence, ce n’est pas le cas.” Le mandat de Terry Davis expire fin août et la prochaine session n’aura pas lieu avant fin septembre, ce qui signifie qu’il n’y aura pas d‘élection possible d’ici là. L’interim sera assuré par l’actuelle secrétaire générale adjointe.