DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie: Berlusconi obligé de démentir

Vous lisez:

Italie: Berlusconi obligé de démentir

Taille du texte Aa Aa

Silvio Berlusconi affirme “n’avoir jamais payé une femme pour avoir une relation.” Le chef du Conseil italien se voit obligé de monter au créneau après de nouvelles révélations de la presse italienne. C’est dans l’un de ses propres magazines que le Cavaliere dénonce ce mercredi des informations ordurières et calomnieuses. Mais le mal est fait. La justice italienne a ouvert une enquête, l’opposition réclame sa démission, quant aux Italiens, ils sont assez partagés.

La presse catholique s’en est mêlée, lui demandant de s’expliquer au plus vite sur sa vie privée. L’Avvenire, principal journal de l‘église italienne parle d’“un embarras de moins en moins supportable”. Silvio Berlusconi est donc en mauvaise posture d’autant que l’escort girl qui l’accuse, affirme avoir fourni à la justice des enregistrements audio de cette fameuse nuit du 4 novembre. Au centre de l’enquête, Gianpaolo Tarantini, un entrepreneur de Bari, soupçonné d’avoir payé de jeunes femmes pour favoriser ses affaires auprès du chef du gouvernement italien. Après l’affaire Letizia, Berlusconi est aux prises avec Patrizia.