DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mobilisation de l'opposition faiblit-elle en Iran ?

Vous lisez:

La mobilisation de l'opposition faiblit-elle en Iran ?

Taille du texte Aa Aa

La manifestation des partisans de Mir Hossein Moussavi organisée hier à Téhéran n’a en tous cas pas rassemblé plus de deux cents personnes. La police et les milices Bassidj, omniprésentes, ont cette fois dissuadé les militants de manifester près du Parlement comme prévu.

Aucun rassemblement de masse n’a eu lieu depuis le weekend dernier et la mort de plusieurs manifestants. La répression aveugle des autorités semble avoir eu raison de la détermination de ceux qui contestent le résultat de la présidentielle. Dans le camp de Mahmoud Ahmadinejad et de l’ayatollah Khamenei, on reste intransigeant, et certains commencent même à demander des comptes à Moussavi pour les violences et le sang versé. A l’international, les appels au calme se multiplient et suscitent de plus en plus la colère de Téhéran. La prix Nobel de la Paix iranienne Shirin Ebadi a appelé de Bruxelles à la fin des violences. Lors d’un entretien avec le président du parlement européen, Hans Gert Pöttering, elle a demandé qu’un envoyé spécial européen se rende en Iran. Et alors qu’une manifestation se déroulait dans le centre de Bruxelles, Shirin Ebadi a aussi estimé que les ambassades européennes à Téhéran devaient ouvrir leurs portes aux personnes blessées lors des manifestations.