DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Téhéran livre des bras de fer diplomatique, politique et populaire

Vous lisez:

Téhéran livre des bras de fer diplomatique, politique et populaire

Taille du texte Aa Aa

L’Iran a libéré cinq employés de l’ambassade britannique. Ils avaient été arrêtés dimanche pour leur rôle présumé dans les émeutes qui ont suivi l‘élection présidentielle du 12 juin. Mais quatre autres membres du personnel local de l’ambassade sont toujours interrogés par la police iranienne. L’Union européenne a lancé un avertissement à Téhéran: le harcèlement du personnel diplomatique doit cesser. Parallèlement à ce bras de fer diplomatique, un nouveau comptage partiel des voix a commencé pour répondre aux accusations de fraudes. Le résultat devrait être publié d’ici 24h par l’instance électorale suprême de l’Iran, le Conseil des Gardiens. Mais les trois candidats qui contestent la réélection de Mahmoud Ahmadinejad, rejettent ce recomptage, le jugeant insuffisant. Hier encore dans les rues de Téhéran, Mir Hossein Moussavi réclamait de nouvelles élections. Des images, tirées d’une vidéo amateur postée sur You Tube, montrent que des Iraniens continuent de manifester malgré les arrestations de la police et la répression des basidji, les miliciens islamiques.