DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie: Fin de partie pour les casinos

Vous lisez:

Russie: Fin de partie pour les casinos

Taille du texte Aa Aa

La Russie décroche de ces casinos. A partir de ce 1er juillet, la quasi-totalité des établissements de jeu sont prohibés… sauf dans les quatre zones très excentrées de l’immense territoire russe où ils seront désormais confinés, à l’image de Las Vegas aux Etats-Unis. C’est le résultat d’une loi voulue dès 2006 par Vladimir Poutine, l’actuel Premier ministre. Elle fait suite à la découverte de connexions entre l’industrie du jeu et le crime organisé. Rien qu‘à Moscou, on comptait 550 salles de jeu. Ici l’heure est au déménagement et les employés ne misent pas grand chose sur leur avenir.

En Russie l’industrie du jeu affirme générer 5 milliards d’euros par an, payer plus de 700 millions de taxes chaque année. Elle assure que l’interdiction détruira 300 à 400 000 emplois, 11.500 selon le gouvernement russe. Les propriétaires sont amers, ils n’ont pas réussi à obtenir un sursis pour leur gagne pain. “Nous avons respecté nos engagements en fermant dit l’un d’entre eux mais le gouvernement n’a pas respecté les siens puisque ces zones ne sont pas prêtes. La loi stipulait que ces zones de jeu devaient être créées.” Pour jouer en Russie, les flambeurs devront se déplacer dans l’enclave de Kaliningrad, à Krasnodar-Rostov, dans la région de l’Altaï en Sibérie et dans celle de Vladivostok. L’aménagement de ces zones a pris du retard. On parle de 40 milliards d’euros d’investissement. A l’heure où le chômage frappe 8% de la population, la délocalisation des casinos, c’est quitte ou double.