DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Honduras défie la communauté internationale

Vous lisez:

Le Honduras défie la communauté internationale

Taille du texte Aa Aa

Le Honduras refuse de réintégrer Manuel Zelaya à la présidence malgré les protestations des supporters du chef de l’Etat destitué le week-end dernier.

Sur le terrain, la situation reste tendue entre militants de gauche et forces de l’ordre qui ont le droit de détenir des suspects plus de 24 heures, sans aucune charge. Un couvre feu reste imposé. Le président par intérim, Roberto Micheletti, reste ferme. Il a rappelé que Manuel Zelaya était poursuivi par la justice hondurienne. Son crime : avoir tenté d’organiser un référendum visant à modifier la constitution pour briguer une deuxième mandat. En visite mercredi au Panama, Zelaya peut lui compter sur le soutien de la plupart de ses homologues sud-américains, celui des Etats-Unis et de certains pays européens dont la France qui envisage de rappeler son ambassadeur au Honduras. Tandis que l’Organisation des Etats américains essaie de trouver une solution diplomatique, plusieurs organisations et pays occidentaux ont suspendu leurs crédits au Honduras.