DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Zapatero renonce au vert pour le nucléaire


Espagne

Zapatero renonce au vert pour le nucléaire

Le gouvernement sous le feu des critiques en Espagne. José Luis Zapatero a décidé de prolonger l’activité de la centrale de Santa Maria de Garoña, s‘écartant sensiblement de ses promesses de campagne. Le site était censé fermer ses portes en 2011, finalement il fonctionnera jusqu’en 2013. Les écologistes, l’opposition et certains socialistes crient au scandale.

“Cette décision peut être critiquée de part et d’autre. Mais c’est une décision équilibrée, responsable et qui convient à notre pays”, s’est justifié le Premier ministre espagnol. Dans les rangs des contestataires : le millier de travailleurs de la centrale. Eux souhaitaient un prolongement de l’activité jusqu’en 2019. “Le Conseil de Sécurité Nucléaire avait d’ailleurs donné son feu vert”, explique Alberto Cesar Gonzalez, un syndicaliste. “Nous avons lutté et nous allons lutter, nous pouvons travailler dans la centrale jusqu’en 2019”. José Luis Zapatero avait promis de jouer la carte verte et de tourner la page du nucléaire lorsque les centrales arriveraient en fin de vie, d’autant que l’Espagne est le 2e producteur mondial d‘énergie solaire, le 3e pour l‘éolien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le ministre portugais de l'Economie démissionne pour un mauvais jeu de mains