DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives en Bulgarie sur fond de corruption

Vous lisez:

Législatives en Bulgarie sur fond de corruption

Taille du texte Aa Aa

Les électeurs bulgares vont-ils choisir de faire le ménage dans la politique de leur pays ? C’est l’un des principaux enjeux des élections législatives ce dimanche. Et si la lutte contre la corruption a dominé les débats lors de la campagne, 12% des Bulgares selon un sondage seraient encore prêts à voter pour un parti qui paie pour leur voix, comme cela s’est produit lors des dernières élections européennes.

Le parti socialiste, mené par le Premier ministre Sergei Stanichev est en perte de vitesse. Il pourrait bien être devancé, si l’on en croit les sondages, par Boïko Borissov, maire de Sofia et chef de file de GERB. Ce parti des “Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie”, au centre-droit sur l‘échiquier politique, est à l’origine une ONG qui lutte justement contre la corruption. Mais il est peu probable que la formation obtienne une majorité claire au Parlement. Elle devra donc composer avec d’autres forces, ce qui fait les affaires d’Ahmed Dogan. Cet ancien agent des services secrets dirige le parti de la minorité turque, présent dans presque tous les gouvernements depuis 20 ans. Autre défi à relever pour le futur exécutif : la crise économique qui frappe particulièrement les côtes comme à Pomorie où les chantiers sont à l’arrêt. Bruxelles a suspendu le versement de ses aides à Sofia faute de transparence dans leur gestion. L‘éradication de la corruption devient donc cruciale pour la Bulgarie qui est aussi le pays le plus pauvre de l’Union européenne.