DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : violences historiques dans le Xinjiang

Vous lisez:

Chine : violences historiques dans le Xinjiang

Taille du texte Aa Aa

La communauté ouïghoure accuse la police chinoise d’avoir tiré sur les manifestants lors des émeutes de ces dernières heures… C’est l’accusation proférée ce lundi par l’un des responsables exilés en Allemagne de cette ethnie qui compte plus de huit millions de personnes dans le Xinjiang.

Au moins 140 personnes, selon les autorités chinoises, sont mortes lords de ces émeutes qui ont aussi fait plus de 800 blessés. Il s’agit des violences les plus meurtrières depuis des décennies en Chine. Urumqi, la capitale du Xinjiang, est sous tension depuis quelques jours et des heurts entre des membres de l’ethnie Han, majoritaire en Chine, et des ouvriers ouïghours. Un responsable de la sécurité du Xinjiang : “Les Ouïghours en exil à l‘étranger se sont servis de cet incident pour attiser les tensions ethniques et religieuses. Certaines personnes se sont servies d’internet pour spéculer sur cet incident”. Pékin accuse donc les Ouïghours d’avoir appelé à une insurrection, ce à quoi ceux-ci répondent qu’il s’agit de propagande pure et que les émeutes sont le fruit de la colère grandissante envers les politiques gouvernementales et la domination de l’ethnie Han dans le secteur économique. Dans le même temps a eu lieu à Rome une rencontre entre les présidents italiens et chinois… Hu Jintao est en Italie à l’occasion du prochain sommet du G8. Giorgio Napolitano a tenu à lui rappeler l’importance, pour un pays aujourd’hui développé comme la Chine, du respect des droits de l’Homme.