DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine : Les Ouïghours défient les forces de l'ordre

Vous lisez:

Chine : Les Ouïghours défient les forces de l'ordre

Taille du texte Aa Aa

Lla minorité ouïghoure est redescendue dans les rues d’Urumqi, la capitale du Xinjiang, pour dénoncer des arrestations arbitraires dans cette région autonome de Chine. Les autorités ont interpellé plus de 1400 personnes soupçonnées d’avoir pris part aux émeutes du week-end.

Depuis dimanche les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont fait au moins 156 morts et près d’un millier de blessés. Ces violences ne sont plus cantonnées à Urumqi. Dans la nuit c’est à Kashgar, où se trouve la plus grande mosquée du pays, que la police affirme avoir dispersé un rassemblement d’Ouïghours. Cette minorité musulmane, qui peuple le nord-ouest de la Chine, accuse les forces de l’ordre d’avoir tiré sur des manifestants pacifistes ce week-end, ce qui aurait mis le feu aux poudres. Pékin affirme pour sa part que c’est la diaspora Ouïghoure qui a fomenté les attaques contre l’ethnie des Hans, majoritaire en Chine. Si une large majorité de la communauté internationale condamne ces violences, à l’image du président italien, Silvio Berlusconi ne semble pas avoir abordé le sujet. Pourtant le chef du gouvernement italien recevait ce lundi le dirigeant chinois Hu Jintao avant le sommet du G8 qui s’ouvre mercredi à L’Aquila.