DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

G8: La région sinistrée de l'Aquila sous les projecteurs médiatiques

Vous lisez:

G8: La région sinistrée de l'Aquila sous les projecteurs médiatiques

Taille du texte Aa Aa

C’est un passage obligé pour les chefs d’Etat et de gouvernement du G8. Visiter l’une des zones sinistrées par le séisme du 6 avril dernier. Dans la matinée, la chancelière allemande Angela Merkel s’est rendue à Onna, village situé sur l‘épicentre du tremblement de terre, et quasiment rayé de la carte.

L’Allemagne s’est engagée à financer la reconstruction de l‘église. Chaque pays doit d’ailleurs apporter sa pierre à l‘édifice, sponsorisant ici la reconstruction d’une église, comme l’Allemagne, là celle d’un gymnase, comme le Japon. Dans l’après-midi, Barack Obama s’est à son tour plié à l’exercice. Le président américain est venu voir de ses yeux les dégâts à l’Aquila. Avec le sommet, la région est au coeur de l’attention médiatique, mais les premiers intéressés, les sinistrés, sont en colère. 28.000 d’entre eux sont toujours hébergés sous des tentes trois mois après la catastrophe. Beaucoup constatent avec amerturme la débauche de moyens pour organiser le sommet, comme par exemple les millions d’euros dépensés pour reconstruire l’aéroport, alors qu’eux ne savent toujours pas quand ils retrouveront un toit.