DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Xinjiang : sécurité maximum pour endiguer les violences interethniques

Vous lisez:

Xinjiang : sécurité maximum pour endiguer les violences interethniques

Taille du texte Aa Aa

Prévenir toute nouvelle altercation interethnique au Xinjiang : c’est l’objectif de l’impressionnant dispositif de sécurité déployé par Pékin dans la province à majorité ouighoure.

Ce matin à Urumqi, la capitale régionale, des membres de cette communauté musulmane turcophone ont tenté d’en découdre avec les Hans, les Chinois de souche. Ils les accusent d’avoir franchi le cordon de sécurité la nuit dernière pour saccager des propriétés ouighoures. Face à la montée des tensions, le président Hu Jintao a interrompu son voyage officiel en Italie pour le sommet du G8. Le Xinjiang est stratégique à double titre pour Pékin : d’une part la province fait tampon avec le Pakistan et l’Afghanistan, d’autre part, elle est riche en pétrole. Le tour de vis sécuritaire opéré par le régime communiste est plutôt bien perçu par les Hans. Hier, ils criaient vengeance dans les rues d’Urumqi après avoir été pris pour cible dimanche par des émeutiers ouighours. Les violences avaient fait 156 morts et plus de 1000 blessés. La police avait ouvert le feu sur la foule et interpellé plus de 1400 Ouighours.