DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou remet en cause l'accord sur la réduction des gaz à effet de serre

Vous lisez:

Moscou remet en cause l'accord sur la réduction des gaz à effet de serre

Taille du texte Aa Aa

Paroles rassurantes sur le dossier du changement climatique, prudence quant à la sortie de la crise économique mondiale et préoccupation sur la situation en Iran… C’est le bilan sommaire de la première journée du sommet du G8 à L’Aquila.

C’est sur le réchauffement de la planète que les huit dirigeants des pays les plus riches ont finalement été les plus ambitieux en décidant de diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport à 1990, et de 80% celles des pays industrialisés. Mais sur ce dernier point, le principal conseiller économique du président russe affirme que l’objectif est “inacceptable” et “irréalisable”, et que le Kremlin ne mettra pas en danger la croissance économique du pays. La Russie aurait donc souscrit à l’accord en acceptant seulement la réduction de moitié des gaz à effet de serre d’ici 2050. Les engagements du G8 sur le changement du climat, de nombreuses ONG et associations citoyennes les attendaient. Et c’est l’occasion de diverses manifestations comme sur la place d’Espagne à Rome, où des jeunes femmes se sont déhabillées pour illustrer le réchauffement climatique et inciter Berlusconi à rester couvert, une allusion au scandale qui touche le chef du gouvernement italien. D’autres groupes d’activistes ont orchestré des actions plus spectaculaires, comme l’occupation de plusieurs centrales à charbons dans diverses villes d’Italie. Greenpeace dénonce le fait que ce sont de gros émetteurs de CO2.