DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G8 à L'Aquila : un sommet oú les réussites cotoient les médiocres résultats

Vous lisez:

Le G8 à L'Aquila : un sommet oú les réussites cotoient les médiocres résultats

Taille du texte Aa Aa

Parmi les images fortes que laissera le sommet du G8 de L’Aquila dans les mémoires figure incontestablement la poignée de main entre le président américain Barack Obama et le leader libyen Mouammar Khadafi, avant le déjeuner du dernier jour du sommet vendredi. Au bilan d’un sommet qualifié de très positif par les leaders politiques qui y ont participé; on mettra en avant le peu de progrès réalisés concernant le réchauffement de la planète : le G8 et le G5 n’ayant pas réussi à se mettre d’accord sur un objectif commun en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre : premièrement sur le niveau de la réduction des ces émissions et sur la date oú ce niveau de réduction doit être atteint. En ce qui concerne la sécurité alimentaire, les membres du G8 et plusieurs pays émergents sont parvenus à un accord de 20 milliards de Dollars sur trois ans, pour aider ceux qui ont faim à se nourrir et aussi pour la mise en place des bonnes politiques permettant de produire de la nourriture. Les émeutes de la faim qui ont répondu à la flambée des prix des céréales du printemps 2008 ne sont pas si lointaines. Les pays industrialisés ont réaffirmé leurs promesses d’augmenter l’aide publique au développement en faveur de l’Afrique et d’accroître avec d’autres donateurs de 25 milliards de dollars par an cette aide sur la période 2004-2010. Les pays africains ont d eleur côté deamndé au G8 d’honorer ses engagements ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé. Le G8 a également annoncé le renforcement de son partenariat pour améliorer l’accès à l’eau sur le continent africain.