DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prières sous étroite surveillance dans le Xinjiang

Vous lisez:

Prières sous étroite surveillance dans le Xinjiang

Taille du texte Aa Aa

En ce vendredi, jour saint pour la quasi-totalité musulmane de la communauté ouïghoure, l’armée chinoise a fermé plusieurs mosquées à Urumqi et à Kashgar, les deux principales villes de du Xinjiang. Dans les mosquées restées ouvertes, la prière s’est faite sous le regard attentif de l’armée.
 
“Ils nous ont dit que la sécurité est primordiale et que nous devions finir rapidement nos prières, rentrer à la maison et bien nous reposer. Je pense que c’est une blague”.
 
Les tensions inter ethniques restent très fortes, le bilan – 156 morts – des violences est dans toutes les têtes :
 
“Je ne veux pas parler de la situation car j’ai peur des Chinois Hans. J’ai peur du gouvernement”.
 
Ce matin une manifestation de quelques centaines de Ouïghours a été rapidement dispersée à Urumqi… Plusieurs arrestations ont suivi.
 
Par ailleurs la presse étrangère est désormais complètement interdite d’accès à Kashgar, la grande ville de l’extrême ouest du Xinjiang.