DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

G8: Obama ne convainc pas l'Iran, irrite la Russie

Vous lisez:

G8: Obama ne convainc pas l'Iran, irrite la Russie

Taille du texte Aa Aa

Le sommet de L’Aquila en Italie s’est achevé sans que la voix des pays les plus industrialisés et de leurs invités ne se fasse clairement entendre sur l’Iran.

Le G8 s’est déclaré “déterminé à trouver une solution diplomatique sur le programme nucléaire iranien d’ici fin septembre”. Il s’est aussi dit “profondément préoccupé par les violences qui ont suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad le mois dernier”. Peu convaincant pour l’Iran qui minimise aujourd’hui la position du G8 et par conséquent les déclarations du président américain Barack Obama: “Nous restons sérieusement préoccupés par les événements qui ont entouré l‘élection présidentielle et nous nous inquiétons des risques de prolifération que le programme nucléaire de l’Iran fait courir au monde.” Au G8, il a aussi été question du bouclier anti-missile. Et sur ce point, les déclarations du président russe Dmitri Medvedev, à L’Aquila, ont eu de quoi surprendre les Etats-Unis: “Si nous n’arrivons pas à tomber d’accord sur le problème du bouclier, vous savez ce qui se passera. Ce que j’ai déclaré lors de mon discours d’Etat à la Nation, est toujours valable.” Autrement dit, la Russie déploiera des missiles de courte-portée dans l’enclave de Kaliningrad, près de la Pologne si elle ne parvient pas à un accord avec les Etats-Unis sur le bouclier antimissile. Un bouclier qu’elle juge menaçant pour sa sécurité. C’est un revirement total quelques jours après la visite d’Obama à Moscou.