DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le deuil et le doute après la mort de soldats britanniques en Afghanistan

Vous lisez:

Le deuil et le doute après la mort de soldats britanniques en Afghanistan

Taille du texte Aa Aa

Huit hommes ont été tués par des tirs ou des explosions ces deux derniers jours dans la province du Helmand. Leurs funérailles se sont déroulées samedi alors que naît une importante controverse en Grande-Bretagne.

Le Premier ministre Gordon Brown a dû monter au créneau pour défendre l’opération “Griffe de panthère”, une offensive lancée le 23 juin contre les Talibans en vue de l‘élection présidentielle afghane. Pour le gouvernement, combattre le terrorisme à sa source c’est empêcher les attentats sur le sol britannique. Mais les critiques fusent. Ce militaire à la retraite les résume: “Certains diront que c’est d’un intérêt national vital parce que nous combattons là-bas pour éviter d’avoir à le faire dans les rues de notre pays. Je n’ai jamais vu un intérêt national défendu avec aussi peu de ressources alors que nos troupes sont bien sur le terrain en Afghanistan” Les conservateurs jugent aussi les dépenses insuffisantes et l’opinion publique s‘émeut. Londres a dépensé 11 milliards et demi d’euros sur cinq ans pour les 9.000 soldats qui sont en Afghanistan. La majorité est stationnée dans la province du Helmand où de nombreux bastions Talibans trouvent les ressources financières pour fomenter leurs actions. Depuis 10 jours, 4.000 marines et 650 soldats afghans ont rejoint les Britanniques pour sécuriser la région.