DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Conflit dans l'impasse à New Fabris

Vous lisez:

Conflit dans l'impasse à New Fabris

Taille du texte Aa Aa

Renault et Peugeot-Citroën refusent de céder à l’ultimatum fixé par les salariés de New Fabris à Chatellerault. Les employés menacent de faire exploser leur usine s’ils ne reçoivent pas 30 000 euros d’indemnité par personne avant le 31 juillet. Une somme qu’ils réclament aux deux constructeurs automobiles, leurs principaux clients, qu’ils considèrent finalement comme leurs employeurs indirects.

PSA et Renault, ils nous ont lâchés – franchement, c’est lamentable”, s’indigne cet employé. “Cela fait quand même 60 ans qu’on travaille avec eux”. Depuis la liquidation judiciaire prononcée à la mi-juin, les salariés veillent sur leur stock de pièces et sur leurs outils de production, évalués au total à près de 4 millions d’euros. “C’est en quelque sorte une partie de notre petit trésor de guerre à l’encontre de Renault” ajoute ce salarié. “On espère bien, d’ici quelque temps, qu’ils en auront vraiment besoin et qu’il vont vouloir récupérer toute cette chaîne avec les robots”. Le gouvernement français va tenter une médiation lundi prochain, en attendant une centaine de salariés se rendra jeudi devant le siège du groupe Renault en région parisienne.