DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le projet Nabucco sur les rails

Vous lisez:

Le projet Nabucco sur les rails

Taille du texte Aa Aa

Un accord a été signé ce lundi à Ankara entre la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et l’Autriche, les cinq pays à travers lesquels l’immense gazoduc Nabucco devrait à terme transiter.

Le pipe line devrait permettre, dés 2014, d’acheminer de très importantes quantités de gaz depuis l’Asie Centrale. La signature de cet accord est un véritable succés, mais c’est seuleument une première etape. Reste notamment à arrêter la liste des pays fournisseurs de Nabucco, comme l’a evoqué l’envoyé special d’Euronews à Ankara, Stefan Grobe, avec le Commissaire à l’Energie, Andris Pielbags : “Je m’attend à ce qu’un jour l’Iran vende aussi son gaz sur le marché européen. Et cela ne prendra peut être pas tant d’années que cela. Mais bon, aujoudhui, on s’interesse à trois sources principales : Azerbaijan en numero 1, le Turkménistan et l’Irak.” Autre point à régler, le volet financement : deux banques européennes sont sur les rangs mais la facture Nabucco pourrait flirter avec les huit milliards d’Euros, une somme difficile à réunir en periode de crise. Et Stefan Grobe de conclure : “Tous les problèmes ne sont pas complètement résolus, mais la signature de cet accord était un moment important pour l’Europe et pour la Turquie. Pour l’Europe parce que Nabucco crée les conditions pour diminuer la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Et pour la Turquie, parce qu’Ankara renforce son rôle de puissance régionale. Quant à savoir si tout cela va permettre d’accélerer le rapprochement politique entre la Turquie et l’Union Européenne, pour cela, il faut encore attendre.”