DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les eurosceptiques s'organisent mais leur influence reste limitée

Vous lisez:

Les eurosceptiques s'organisent mais leur influence reste limitée

Taille du texte Aa Aa

La frange eurosceptique va-t-elle peser davantage dans le nouveau Parlement européen ? Elle compte en tout cas un nouveau groupe, celui des Réformateurs et conservateurs européens, essentiellement constitué des conservateurs britanniques et de leurs alliés tchèques et polonais.

Pour autant, le nombre de souverainistes et d’europhobes est sensiblement le même qu’au cours de la législature précédente : une centaine sur les 736 élus européens. Parmi eux, le Britannique Nigel Farage du parti UKIP, qui rêve d’un retrait pur et simple de l’Union européenne. Son groupe Indépendance et démocratie a été rebaptisé Europe pour la liberté et la démocratie et compte 30 eurodéputés. Quant à l’Union pour l’Europe des Nations, l’autre groupe d’eurosceptiques purs et durs, elle disparaît faute de troupes suffisantes. Reste l’extrême-droite. Mais elle a beau avoir percé dans plusieurs pays – le BNP britannique a notamment décroché deux sièges – l’essentiel de ces élus sont retranchés chez les non-inscrits. Difficile de constituer un groupe avec des mouvements aussi disparates et centrés sur leurs propres revendications.