DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès de Charles Taylor : la parole est à la défense

Vous lisez:

Procès de Charles Taylor : la parole est à la défense

Taille du texte Aa Aa

Place aux plaidoiries de la défense à la Haye au procès de Charles Taylor. L’ancien président du Libéria comparaît devant le Tribunal spécial pour la Serria Leone depuis un an et demi. Il doit répondre de 11 chefs d’inculpation, notamment de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Des faits qu’il nie. Sa ligne de défense est simple : il tentait d’encourager la paix et de non de fomenter une guerre civile en Sierra Leone.

Charles Taylor a été extradé en mars 2006. Trois ans après avoir fui le Libéria. Il s‘était alors exilé au Nigéria. C’est le premier chef d’Etat africain à être jugé par un tribunal international. Il est accusé d’avoir financé le Front Révolutionnaire Uni, un groupe de rebelles à l’origine du conflit en Sierra Leone. L’ancien président du Libéria leur aurait fourni des armes dans les années 90, en échange de diamants, la richesse principale de leur pays. Il est donc accusé d‘être l’instigateur de meurtres, et de viols, et d’avoir encouragé l’enrôlement d’enfants soldats dans un conflit qui a fait plus de 120 000 morts entre 1991 et 2002.