DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Charles Taylor : de l'horreur à La Haye

Vous lisez:

Charles Taylor : de l'horreur à La Haye

Taille du texte Aa Aa

Le parcours de Charles Taylor est une histoire de mutation. D’abord celle d’un fonctionnaire libérien accusé de corruption devenu chef de guerre. Qui, par le biais des urnes, va ensuite enfiler les habits de président de son pays. Dans son sillage, 14 ans de conflits en Afrique de l’Ouest dès 1989. Et près de 300.000 morts. De basses oeuvres effectuées par des combattants drogués, des gamins souvent enrôlés de force, accusés de viol, de mutilation voire de cannibalisme.

En 1995, un accord de paix met fin à la guerre civile au Libéria. Et deux ans plus tard, malgré son lourd passé, l’ancien chef de guerre devient chef d’Etat au terme d’un scrutin paradoxal, considéré comme plutôt démocratique. Mais en 1999, une rébellion part du Nord du Libéria. Le LURD, c’est son nom, soutenue par plusieurs pays voisins et les Etats-Unis progresse jusqu‘à Monrovia la capitale. Acculé, Charles Taylor jette l‘éponge en 2003. Il quitte le pouvoir et part sur un dernier défi. ‘‘Je vous quitte avec ces mots d’adieu : avec la volonté de Dieu, je reviendrai…’‘, lance-t-il. Mais la réalité va contrecarrer la prophétie. En mars 2006, après un exil doré au Nigéria, Charles Taylor est finalement arrêté. Direction La Haye, où l’attend la justice internationale.