DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONG Memorial accuse Ramzan Kadyrov

Vous lisez:

L'ONG Memorial accuse Ramzan Kadyrov

Taille du texte Aa Aa

La tristesse, l’indignation et la colère au siège de l’ONG Memorial en Russie. Les collaborateurs de Natalia Estemirova, kidnappée puis assassinée mercredi en Tchétchénie de deux balles dans la tête, ne cachent pas leur ressentiment et désignent même le coupable.

“Je ne sais pas qui exactement a donné l’ordre de tuer Natalia explique le responsable de l’ONG mais je suis sûr de l’identité du responsable de sa mort: c’est Ramzan Kadyrov, le président de la république tchétchène. Je sais que cet homme haïssait Natalia Estemirova. Il a souvent parlé d’elle de façon extrêmement critique.”

Ramzan Kadyrov, objet de toutes les attentions de la militante des droits de l’homme. Cette ancienne journaliste de 50 ans n’avait de cesse de dénoncer la poursuite des exactions en Tchétchénie, censée être pacifiée. Elle travaillait sur des dossiers extrêmement délicats de violations des droits dans cette république du Caucase. Amie d’Anna Politkovskaïa, elle lui avait servi d’interprète quand elle enquêtait sur les actes de l’armée russe en Tchétchénie. La communauté internationale et les ONG demandent que justice soit faite. Moscou a promis une enquête approfondie.