DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grippe A : Bruxelles promet d'aider les membres de l'Union tandis que Londres se mobilise

Vous lisez:

Grippe A : Bruxelles promet d'aider les membres de l'Union tandis que Londres se mobilise

Taille du texte Aa Aa

La Commission européenne promet d’aider les pays membres de l’Union qui n’ont pas encore commandé de vaccins contre le virus H1N1. Alors que l’OMS, l’Organisation mondiale de la Santé, reconnaît qu’il n’est plus possible d’enrayer la pandémie, chancun tente de s’organiser. A commencer par la Grande-Bretagne, l’un des pays les plus touchés du vieux continent avec 29 décès.

Le ministre britannique de la Santé prévoit l’arrivée des premiers vaccins fin août. “Nos conseils pour le public sont toujours les mêmes. Bien sûr, plus il y a de cas, plus il est facile de comprendre que les gens s’inquiètent. Toutes les organisations ont donc un rôle à jouer pour rassurer et conseiller”, précise Andy Burnham. La Grande-Bretagne prévoit de vacciner la moitié de sa population d’ici la fin de l’année. Priorité au personnel de santé, aux employés des ports et aéroports. Mais l’important, selon les associations de mères de familles, c’est justement de bien informer. “Si vous ne donnez qu’un vague conseil, un avis long, général, quasiment impossible à comprendre pour les gens, ils commencent à croire qu’on ne leur dit pas tout et c’est à ce moment-là qu’ils commencent à paniquer”, explique la co-fondatrice du site britannique mumsnet.com, Carrie Longton. Des conseils ont d’ores et déjà été donnés au personnel de plusieurs compagnies aériennes britanniques. Tout passager montrant des symptômes de la grippe A risque de se voir refuser l’accès à l’embarquement.