DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Onu s'inquiète pour les pays pauvres face à la progression de la grippe A H1/N1

Vous lisez:

L'Onu s'inquiète pour les pays pauvres face à la progression de la grippe A H1/N1

Taille du texte Aa Aa

Le chef des opérations humanitaires des Nations unies craint que la pandémie ne provoque une nouvelle crise humanitaire majeure dans ces états déjà ravagés par la misère, les conflits et la famine.

Pour l’heure, c’est l’un des pays les plus puissants de la planète, les Etats-Unis, qui détient le bilan le plus lourd de cas mortels : 211. L’Argentine suit avec 165 morts. L’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS a encouragé les pays à vacciner massivement les populations. Selon ses estimations, la grippe A a ôté la vie à plus de 700 personnes dans le monde. Un bilan qui s‘élevait à 429 morts le 6 juillet. L’OMS a constaté que le virus A se propageait à une vitesse sans précédent par rapport à d’autres épidémies. D’où une vigilance accrue dans certains aéroports. Des compagnies aériennes britanniques ont mis en place des procédures pour dissuader les passagers présentant les symptômes de la grippe A de prendre l’avion. L’OMS a également proposé comme mesure d’endiguement la fermeture des écoles. D’après des épidémiologistes américains et australiens, certaines villes qui ont fermé leurs écoles et églises pendant la grippe espagnole de 1918 auraient vu le taux de mortalité baisser de 10 à 30 %.