DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Porsche en passe de fusionner avec Volkswagen

Vous lisez:

Porsche en passe de fusionner avec Volkswagen

Taille du texte Aa Aa

La décision a été entérinée à l’occasion des réunions des conseils d’administration des deux entités. Ce rapprochement est le dernier épisode d’un feuilleton qui aura duré des mois. Au départ, c’est Porsche qui voulait prendre le contrôle de Volkswagen. Mais apparemment, la marque de bolides a eu les yeux plus gros que le ventre.

Que ce soit en terme de chiffre d’affaire, en nombre de véhicules vendus ou en terme de capitalisation en bourse, la société Porsche ne fait pas le poids face à Volkswagen. Porsche s’est endettée de manière excessive. La solution ? Une augmentation de capital, décidée mercredi soir. L‘émirat du Qatar devrait ainsi devenir un des actionnaires. Porsche préserve un peu d’indépendance, mais perd son patron, Wendelin Wiedeking, désavoué, poussé à la démission. C’est un revers pour Wolfgang Porsche, un des héritiers, ému au moment des au revoir. “Les mérites de Wiedeking sont indiscutables, dit-il la voix nouée. Il a redressé la société Porsche pour la mener à un niveau qu’on n’aurait pas imaginer avant.” Wendelin Wiedeking dirigeait Porsche depuis seize ans. Considéré jusque-là comme le patron le mieux payé d’Allemagne, il devrait bénéficier d’une indemnité de départ de cinquante millions d’euros. Il a promis d’en reverser la moitié à une fondation sociale. Il est remplacé par Michael Macht, jusque-là directeur de la production. Le groupe qui devrait naître de la fusion de Porsche et Volkswagen devrait talonner un peu plus les deux premiers constructeurs automobiles mondiaux : Toyota et General Motors.