DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les démunis se révoltent en Afrique du Sud

Vous lisez:

Les démunis se révoltent en Afrique du Sud

Taille du texte Aa Aa

Des émeutes contre la pauvreté. Quinze ans après la fin de l’apartheid, les plus défavorisés se révoltent en Afrique du Sud.

Depuis une semaine, des manifestations, parfois violentes, ont lieu dans les townships. Des bidonvilles où les habitants réclament des logements et un meilleur accès aux services sociaux. La police a tiré avec des balles en caoutchouc pour disperser les rassemblements. Le président Jacob Zuma a promis d’utiliser la force, si nécessaire, pour mettre fin aux violences. Il y a trois mois, Jacob Zuma était élu en promettant de lutter contre la pauvreté. Aujourd’hui les Sud Africains en attendent plus de la part de leur président et de son parti l’ANC. ‘‘Ca fait 20 ans que rien ne change, explique un habitant des townships. Il n’y a aucun développement. Vous pouvez le voir, par vous-même ! De vos propres yeux ! Il n’y a aucun développement ici, aucun avenir pour les jeunes. Pas d‘équipements et pas d’emplois.’‘ D’après les chiffres officiels, plus d’un million de familles vivent toujours dans les townships. C’est 4 fois moins qu’au temps de l’apartheid. Mais cela s’ajoute à un chômage qui frappe 40 % de la population active et qui risque d’augmenter encore à cause de la récession. Mercredi, lors d’un meeting à Johannesbourg, la capitale économique du pays. Des centaines de manifestants ont appelé à la démission de plusieurs conseillers de l’ANC. La colère se répand dans toutes les couches de la société. Les fonctionnaires et les mineurs menacent de rejoindre le mouvement alors que le coût de la vie augmente. Ce scénario pourrait faire exploser le consensus politique dont Nelson Mandela est le garant. Les syndicats et les communistes menacent de retirer leur soutien au gouvernement. Jacob Zuma veut toutefois rassurer Nelson Mandela. ‘‘Restez serein, chez vous, lui a-t-il dit le jour de son anniversaire. N’ayez pas d’inquiétude. L’ANC est entre de bonnes mains avec cette équipe.’‘ Lundi, l’ANC passera un nouveau test dans la rue. Les fonctionnaires ont prévu de faire grève. Si la situation s’envenimait l’héritage de Nelson Mandela deviendrait plus lourd encore à porter pour Jacob Zuma.