DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manuel Zelaya toujours sur le pied de guerre à la frontière de son pays

Vous lisez:

Manuel Zelaya toujours sur le pied de guerre à la frontière de son pays

Taille du texte Aa Aa

Le président déchu du Honduras se trouvait encore ce samedi au Nicaragua, à quelques centaines de mètres de la limite avec le Honduras, à quelques encablures aussi de sa famille, restée au pays.

Répondant à ses plaintes, le chef de l’armée hondurienne a proposé à l‘épouse du chef d‘état de passer la frontière et de retrouver son mari. Manuel Zelaya a été destitué par un coup d‘état de l’armée le 28 juin dernier. Il bénéficie depuis du soutien des chefs d‘état et de gouvernement des pays sud-américains et des Etats-Unis. Hier, il a très brièvement passé la frontière, à pied, en guise d’avertissement, et a prévenu qu’il reviendrait. L’armée hondurienne a menacé de l’arrêter s’il rentrait au pays. Des deux côtés de la frontière ce samedi, des barrages routiers ont été mis en place, par l’armée mais aussi par des partisans de Zelaya. Le Costa Rica fait en ce moment médiation et tente d’obtenir un accord entre Manuel Zelaya et l’armée, pour un retour à un pouvoir légitime au Honduras.