DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle en Guinée-Bissau sur fond de tension

Vous lisez:

Présidentielle en Guinée-Bissau sur fond de tension

Taille du texte Aa Aa

Cinq mois après une série de meurtre en haut-lieu et l’assassinat de son président Joao Bernardo Nino Vieira, la Guinée-Bissau choisit son nouveu chef d’Etat. Ce second tour de l‘élection présidentielle oppose deux anciens présidents, Malam Bacaï Sanha et Kumba Yala.

600.000 électeurs sont appelés à se prononcer. Les deux candidats en lice se sont déjà trouvés dans cette situation lors des élections de 2000. Malam Bacaï Sanha (ici sur ces images) avait perdu. Kumba Yala était sorti vainqueur du scrutin. Mais trois ans plus tard, Kumba Yala avait été renversé par un coup d’Etat et son mandat avait laissé de tristes souvenirs à la population. Il n’est donc pas le favori cette fois-ci. D’ailleurs la communauté internationale s’inquiète du tempérament de Yala, un personnage imprévisible, qui en 2005, avait occupé pendant quelques temps le palais présidentiel en s’auto-proclamant président. Il est aussi très lié avec les forces armées. L’histoire de la Guinée-Bissau, ancienne colonie portugaise, est jalonnée de violences politiques. Et la situation du pays a été aggravée par l’influence de puissantes organisations latino-américaines de trafic de drogue qui se servent de la Guinée-Bissau comme tête de pont vers l’Europe.