DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran: geste d'apaisement envers l'opposition

Vous lisez:

Iran: geste d'apaisement envers l'opposition

Taille du texte Aa Aa

La situation des centaines d’Iraniens arrêtés lors des manifestations contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad est loin d‘être réglée. Mais dans un geste d’apaisement, le guide suprême Ali Khamenei a ordonné la fermeture d’un centre de détention non conforme au respect des droits de l’homme, selon lui. Les prisonniers vont être transférés.

Le porte-parole du ministère de la justice a fait savoir que le cas de tous les détenus serait examiné cette semaine. Il s’est dit optimiste et estime que beaucoup de prisonniers seront libérés avant la fin de la semaine. Officiellement 300 personnes seraient encore derrière les barreaux sur les 2.000 manifestants arrêtés après le 12 juin. Mais les groupes de défense des droits de l’homme affirment que des centaines de militants réformateurs, journalistes et avocats ont aussi été arrêtés. Reste les disparus sur lesquels Téhéran a promis d’enquêter. Par ailleurs, ce mardi 140 personnes dont l’avocate spécialiste du droit des femmes, Shadi Sadr, ont été libérées sous caution. Shadi Sadr avait été arrêtée le 17 juillet, dans la rue, par des gens en civils et était considérée comme disparue.