DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kebiya Kadeer, chef de la dissidence ouïghoure : " 10.000 disparus en une nuit à Urumqi"

Vous lisez:

Kebiya Kadeer, chef de la dissidence ouïghoure : " 10.000 disparus en une nuit à Urumqi"

Taille du texte Aa Aa

Après les émeutes sanglantes du Xinjiang le 5 juillet, la chef de la dissidence ouïghoure en exil assure aujourd’hui que 10 000 personnes auraient disparu en une seule nuit, et accuse les autorités chinoises de dissimuler la réalité.

“Ou sont allées ces personnes, sont elles mortes et ou se trouvent elles?” Rebiya Kadeer, qui vit en exil aux Etats-Unis depuis 2005 a posé la question, au deuxième jour d’une visite au japon. Dans une conférence de presse, elle a estimé que les émeutes du début du mois auraient peut être fait des milliers de morts et disparus, et imputé à Pékin la responsabilité des exactions. Ce jour-là, des Ouïghours, musulmans et turcophones, se sont violemment confrontés à des Hans, l’ethnie dominante en Chine, à Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang. Mais les autorités chinoises qui parlent officiellement de 195 morts, accusent la communauté ouïghoure d’avoir fomenté les émeutes, et traitent Rebiya Kadeer de “criminelle”. Cette dernière réclame l’ouverture d’une enquête internationale. “Déçue” par les Etats-Unis, a-t-elle dit, elle les a appelés à s’engager en faveur de son peuple, comme ils le font déjà pour le Tibet.