DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne sous le choc après l'attentat de Burgos, l'ETA pointé du doigt

Vous lisez:

L'Espagne sous le choc après l'attentat de Burgos, l'ETA pointé du doigt

Taille du texte Aa Aa

4 heures du matin, à Burgos, tout près de la caserne de la Garde civile espagnole. Une fourgonnette bourrée d’explosifs vient d’exploser , et une caméra amateur tourne ces premières images.

Au moins 46 personnes légèrement blessées, dont 22 femmes et six enfants. L’attaque a été attribuée immédiatement à l’ETA, une attaque extrêmement puissante et qui aurait pu faire beaucoup plus de victimes dans cet immeuble ou vivaient les gardes civils et leur famille. 120 personnes y dormaient à ce moment-là … Burgos est situé non loin du Pays basque, au nord du pays, dans la région de Castille et Léon. L’attentat survient un an après le démantèlement du commando Biscaye, au cours duquel la police avait saisi des documents montrant que la caserne de la ville était une cible désignée d’attentats. La Garde civile espagnole est une cible privilégiée de l’organisation armée, cette fois, l’Eta n’a pas lésiné sur les moyens, la fourgonnette piégée a été réduite en fumée, et l’explosion, qui a provoqué un profond cratère, a fortement endommagé le bâtiment.